Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Les visites virtuelles ou le tourisme en temps de COVID-19

A cause du coronavirus, de nombreux musées et galeries d’art proposent des tours virtuels sur leurs pages internet de manière à ce que les internautes puissent voir leurs collections de tableaux et objets en restant dans le même temps confinés à domicile sans avoir la possibilité de se déplacer.

Des spécialistes auxquels a été confiée la mise en ligne des compagnies et des institutions de la culture sont en charge de ces circuits virtuels. Plusieurs de ces équipes sont dirigées par des Bulgares dont les bureaux se trouvent dans le pays. La société de Yavor Bonev est une entreprise de ce genre, elle a été ouverte il y a 9 ans.

“J’étais juste rentré de la Nouvelle Zélande où je travaillais dans différents bureaux d’architectes, explique Yavor. Je suis tombé sur de nouvelles technologies conçues par une compagnie au Danemark – elles utilisaient des pyramides en verre dans lesquelles on déposait des objets bien réels avec un  hologramme autour d’eux. La firme avait lancé un concours pour l’animation de son produit car personne jusque-là ne faisait rien dans ce domaine. J’ai été classé deuxième, je suis parti à Copenhague et avec les Danois nous avons décidé de travailler ensemble.”

Yavor et son équipe mettent au point plus de 100 projets, le premier étant pour un brasseur de renommée mondiale. En 2011, grâce à l’animation holographique que nous connaissons du film “Star Wars », ils arrivent à faire tourner la bouteille et donnent « vie » à l’étiquette. C’est ainsi qu’ils trouvent une nouvelle niche sur le marché et peu à peu ils deviennent la compagnie qui a réalisé le plus grand nombre de projets à l’aide de ce genre d’animation.

Les tours virtuels ont une place spéciale dans le portefeuille de Yavor Bonev. Parmi les plus connus mentionnons le tour de Vienne et du village français en Champagne. La mise au point du tour VR de la capitale autrichienne a duré 10 mois.

“Le projet viennois n’est pas accessible sur internet – poursuit Yavor Bonev. L’idée consiste à l’utiliser dans des cars qui suivent différents trajets de la ville – après un signal spécial on devra mettre les lunettes et plonger dans le passé. On pourra, par exemple, s’arrêter devant le palais » Hofburg » ou devant la cathédrale « Saint-Etienne », tout comme se retrouver au même endroit mais 300 ans plus tôt. C’est ainsi qu’on devient le témoin de moments importants dans l’histoire du pays et de la ville. Nous avons tourné sur un écran vert en Bulgarie avec une équipe de 80 personnes. Des musées viennois ont mis à notre disposition des costumes et pour les batailles nous avons utilisé des soldats et des chevaux. Nous disposions pratiquement de tout ce qui est nécessaire pour tourner un film. Finalement nous avons combiné les séquences que nous avons tournées avec des décors construits à l’aide de l’animation électronique.”

Un autre défi envoie Yavor et son équipe 17 siècles en arrière dans la ville antique mais éternelle de Plovdiv. Leur objectif consiste à montrer à quoi ressemblait à cette époque la basilique épiscopale à l’aide de la réalité virtuelle et l’animation. Et pour que tout soit aussi réel que possible, ils consultent des historiens, des archéologues et des restaurateurs pour découvrir l’histoire du temple antique dont aujourd’hui on ne voit que des vestiges. Et pourtant, c’est grâce à eux que la représentation virtuelle arrive à montrer les plus petits détails à l’intérieur de la basilique.

Malheureusement, les équipements techniques nécessaires pour la visite virtuelle ne sont toujours pas arrivés à Plovdiv et l’état d’urgence à cause du coronavirus ne fera que compliquer encore les choses.

En ce moment, l’équipe travaille sur une autre reconstitution – un château bulgare disparu. Il existe également des plans de cours virtuels permettant aux étudiants d’apprendre plus facilement les lois de la physique, les éléments chimiques et leur application. Et pourquoi pas, des évènements historiques du monde et de Bulgarie.


Photos: archives personnelles


Tous les articles

Transats et parasols gratuits sur les plages pour attirer plus de touristes

Les transats et les parasols seront cet été gratuits sur 23 plages bulgares – a annoncé la ministre du Tourisme Nikolina Anguelkova. Elle a eu sur la côte une série de rencontres avec des représentants de la branche touristique à la veille de..

Publié le 26/05/20 à 11:46

Le camping à l’heure de la crise du coronavirus

Les campings bulgares au bord de la mer Noire prévoient une saison compliquée cet été, qui commence pour eux le 1er juillet, mais presque tout semble déjà prêt à accueillir les premiers touristes. Des mesures de sécurité ont été déjà prises..

Publié le 22/05/20 à 10:18

Un protocole sanitaire pour le tourisme bulgare cet été…

L’assouplissement des mesures sanitaires dans le contexte de l’épidémie du Covid-19 s’étend à de plus en plus de secteurs en Bulgarie. Le déconfinement est aussi appliqué dans le tourisme, d’une importance stratégique pour le pays..

Publié le 18/05/20 à 14:15