Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Roumen Zinoviev : à la recherche des liens entre l'antiquité et le monde moderne...

10
Profil de la pièce avec niches, Névestino, région de Kustendil, figure antropomorphe

Roumen Zinoviev n’est pas géologue de profession, ni chercheur de cultures anciennes. Mais il est constamment en voyage à travers la Bulgarie à la recherche d’antiques sanctuaires, d’autels, de mystérieuses formes rocheuses. Tout commence il y a 5 ans quand il est « envahi » de sa passion comme par un éclair :

Nous sommes allés avec des amis à Streltcha dans la Sredna Gora (montagne en Bulgarie centrale). Il y a là-bas de nombreuses formes rocheuses dont la plupart dues à la main humaine. Quand je les ai vues j’ai ressenti la nécessité de redécouvrir encore et encore de ces richesses. Je me suis directement orienté vers la région de Kustendil d’où je suis originaire. Tout le monde connaît les mégalithes de la Strandja, du Rila, Pirine, Sredna Gora.

Le Roi Crapaud, Névestino, région de Kustendil, figure zoomorphe

Roumen Zinoviev a dans ses archives des photos de quelques centaines de rochers et envisage d’éditer un album de photographies « afin que les gens puissent connaître les mystères de la Bulgarie ». Dans la plupart des cas ce sont les gens du pays qui orientent le chercheur dans ses voyages. Ceux-ci connaissent les endroits les plus pittoresques mais en ont pris l’habitude et ne leur accordent plus d’attention particulière…nous raconte Roumen qui cherche partout où il va l’ingérence de la main humaine.

Village Dolna koznitsa, Kustendil

Dans ces rochers nous reconnaissons notre activité et nos émotions – des trous, des niches, entre autres. La pierre y est très solide et il n’est pas possible que la nature ait d’elle-même creusé des cercles d’une forme idéale, des triangles, des lignes qui se croisent, voire des figures humaines.

Mon idée consiste à découvrir ce que la nature nous montre au moment même. Et ce que je constate, c’est qu’elle est très sage car nous dissimulant comme par hasard des choses que nous risquons de détruire un jour. Nombreux sont les exemples pour de mystérieux endroits vierges qu’on découvre mais qui disparaissent ensuite car ayant été retrouvés par des chasseurs de trésor. Tel est le cas du sanctuaire de Krastati Kamen dans la région de Kustendil – une grande croix en pierre de l’époque avant Jésus Christ.

Village Rajdavitsa Chégava, Kustendil

Roumen Zinoviev raconte qu’il y a des choses qui attirent son regard mais pour lesquelles il est difficile de savoir si elles sont le fruit de l’activité de l’homme ou bien du jeu de la nature.

Ce sont des formes rocheuses qui ont plus de mille ans – des figures antropomorphiques et zoomorphiques, ainsi que d’autres que j’ai nommé moi-même des « outillages », précise notre interlocuteur. Il est d’avis qu’il nous est aujourd’hui difficile de les comprendre car nous avons perdu dans une grande mesure tout rapport avec l’antiquité. L’un des raisons pour ce rapport rompu selon lui c’est la religion : Comme vous le savez très bien chaque nouvelle religion détruit la précédente. A plusieurs endroits en Bulgarie sur des sanctuaires ont été bâties des églises chrétiennes. Il en est de même pour les musulmans, souligne Zinoviev.

Le prêtre guérrier - Zemen, figure antropomorphe

Dans le défilé de Zemen par exemple il y a de formidables rochers. Mais on doit en avoir l’œil. J’y ai vu par exemple une énorme tête d’un soldat, de quelqu’un de très sévère avec des yeux, un nez, une barbe et des cheveux.

L'omnivoyant, Névestino, région de Kustendil, figure antropomorphe

Il y a aussi deux rochers dans la Sredna Gora, l’un à côté de l’autre. On n’a même pas besoin de fantaisie pour saisir la caresse entre un homme et une femme. Elle est au-dessous de lui, les yeux fermés et un léger sourire aux lèvres, lui, la regardant de haut.

For ever, Starossel, Hissaria, figure antropomorphe

Aujourd’hui Roumen se sent heureux d’avoir trouvé la force motrice dans sa vie. C’est un vrai bonheur de découvrir des choses que personne n’a encore vues et de connaître ainsi les émotions qu’ont vécues nos ancêtres.


Version française : Nina Kounova

Photos: Roumen Zinoviev

Tous les articles

La culture traditionnelle bulgare revit dans la vieille ville de Zlatograd

La belle et pittoresque ville de Zlatograd ("la ville de l'or") est une des rares destinations de bulgarie où l’on a la chance de se familiariser avec la culture traditionnelle du Bulgare en « goûtant » à ses meilleurs œuvres ...

Modifié le 19/02/20 à 13:00

L’industrie touristique a besoin de standards et produits stables pour attirer les touristes étrangers en Bulgarie

Les villégiature bulgares se situant aussi bien en bord de mer qu’à la montagne représentent des destinations préférées pour des touristes venant de pays voisins mais également de pays-membres de l’UE. Afin que cette tendance se conserve, des..

Publié le 18/02/20 à 14:03

Le petit train des Rhodopes, en tête d’un classement britannique des voyages en train les plus pittoresques d'Europe

Le voyage en petit train touristique entre la ville de Septemvri et de Dobrinichté est une des attractions qui impressionnent les touristes bulgares et étrangers dans le pays. Le trajet à travers les labyrinthes de la montagne est une véritable..

Publié le 09/02/20 à 09:00