Le Parc national Vitocha souffle ses 85 bougies !

La montagne Vitocha est l’un des symboles de la capitale. En août 1895, l’écrivain Aléko Konstantinov réussit à convaincre quelque 300 enthousiastes à monter au plus haut sommet de la montagne, Tcherni Vrah (sommet noir) qui est à une altitude de 2290 mètres. C’est ainsi que sont posés les fondements du tourisme organisé en Bulgarie. Presque 40 ans plus tard, en 1934, la montagne Vitocha est proclamée premier Parc national en Bulgarie.


Cette décision a été prise sur proposition de l’Union pour la protection de l’environnement. Au tout début ce n’est que la partie la plus haute de la montagne qui est proclamée parc national, celle-ci appartenant à cette époque à l’Etat. Les frontières du parc sont par la suite rectifiées et il s’étend actuellement sur 27 000 hectares, nous raconte Vania Ratarova-Guéorguiéva, directrice-adjointe du parc.


La montagne Vitocha représente aujourd’hui un endroit préféré pour des randonnées, permettant également aux Sofiotes de se relaxer à n’importe quelle saison de l’année. Le parc national Vitocha offre aussi des itinéraires peu animés avec différents degrés de difficulté, des vélo-allées, des parcours hippiques et des circuits thématiques, précise encore Vania Guéorguiéva :

Tcherni VrahL’allée des plantes médicinales par exemple commence au tout début de la forêt de Knyajévo, traverse par ensuite la localité Bialata voda (l’eau blanche), Zlatinité mostové (les ponts d’or) et se termine près du chalet Momina skala (le rocher de la jeune fille). Y sont installées 40 panneaux en bois avec des pensées de Petar Dimkov (célèbre guérisseur et initiateur du diagnostic de l’iris) se rapportant à la nature.Ce dimanche, 23 juin au Vitocha sera traditionnellement célébrée la fête de la Saint Jean d’été par une traversée de l’allée susmentionnée et de grandes festivités au chalet Momina skala.

D’autres événements traditionnels organisés au parc national sont notamment le parcours de la montagne – 100 km de super-marathon, des compétitions de cyclisme, ainsi que l’escalade traditionnelle en masse du mont Cherni vrah prévue pour le 25 août prochain. La montagne propose également d’autres événements intéressants destinés aux grimpeurs. La grotte « Douhlata » est le paradis des spéléologues – elle est d’une longueur de 18 km.

La rivière de pierre

C’est un endroit très intéressant mais son régime de visite est régulé de manière très stricte – il y a des guides spécialisés qui sont tenus de veiller sur la sécurité des touristes, indique Vania Guéorguiéva. Elle ajoute que chaque coin du parc Vitocha est exceptionnel par sa variété biologique, ses panoramas et son patrimoine culturel. Outre l’église moyenâgeuse de Boyana qui est sur la liste du patrimoine culturel de l’UNESCO, peuvent également être vus sur le Vitocha des vestiges de sanctuaires thraces, ainsi que des restes d’une forteresse thrace et d’un village slave. Au village Bosnek sont également découvertes des restes de plusieurs tours de forteresses thraces. Au centre de l’une d’elles il y a eu un sanctuaire lié au culte du soleil. La rivière de pierre constitue l’un des phénomènes les plus mystiques de la montagne.

La tulipe de Vitocha

Dans le Vitocha on peut voir aussi des plantes représentant la moitié de la flore de la Bulgarie – y sont notamment décrites 1859 sortes de plantes. La tulipe emblématique du Vitocha en fait partie. Attirés par la proximité de la montagne de la capitale, les touristes oublient souvent qu’ils se rendent au sein d’une nature sauvage et ne se sentent pas toujours prêts à rencontrer des animaux sauvages : 

Malheureusement les touristes ne connaissent pas toujours les habitudes des animaux sauvages et prennent souvent avec eux de petits cerfs et biches en croyant qu’ils sont délaissés par leurs mères. Mais ce n’est pas vrai, les mères sont quelque part à côté bien que nous ne les apercevons pas. Ce qu’il faut faire dans des cas pareils, c’est plutôt de nous éloigner le plus vite possibles des bêtes effrayées, prévient Vania Ratarova-Guéorguiéva. Elle ajoute que dans le Vitocha vivent environ 10 à 15 ours qui préfèrent les zones moins visitées par les touristes, notamment dans la partie sud.


La montagne qui est si près de Sofia offre d’excellentes possibilités de nous éloigner du rythme stressant du quotidien. Nous pouvons ainsi nous débarrasser de l’énergie négative dont nous souffrons tous mais ne devons toutefois pas oublier de ramasser les déchets en partant afin que cette excellente nature puisse conserver à jamais son charme.


Version française : Nina Kounova

Photos : Migléna Ivanova

Tous les articles

„Sur les pas de…“ : Circuit touristique et visites guidées de Sofia

Dans son histoire millénaire, la capitale de la Bulgarie a connu de nombreuses épreuves et n’a jamais été à l’abri des vicissitudes du temps. Et pourtant, elle a réussi à conserver au mieux son patrimoine millénaire qu’elle dévoile à chaque pas grâce aux..

Publié le 17/09/19 à 13:30

Les vieilles histoires de pêcheurs et les traditions de la pêche attirent les touristes sur le littoral de la mer Noire

Des vieux loups de mer pour lesquels tisser et tricoter des filets de pêche est un jeu d’enfant dévideront devant les visiteurs l’histoire et le quotidien des habitants des anciennes villes littorales, des pêcheries, dont certaines sont encore bien..

Publié le 15/09/19 à 08:00

L’Université de Bourgas formera des guides touristiques

La pénurie de personnel qualifié dans le tourisme est à l’origine de l’apparition de la nouvelle filière au Collège de Tourisme, qui fait partie de l’Université de Bourgas. A partir de la rentrée on y formera des guides et des animateurs touristiques. En..

Publié le 14/09/19 à 09:05