Le PaléoParc à Varchets nous plonge à l’époque d'avant l’Age de glace

A quoi ressemblaient les actuelles terres bulgares il y a 2 500 000 années, époque à laquelle en Afrique de l’est faisaient leur apparition les premiers Hominidés qui ont précédé l’apparition de l’homme ? L’occasion de se faire une idée de cette mystérieuse et lointaine époque nous sera offerte par le parc paléontologique dans le centre-ville de Varchets. Il proposera aux visiteurs des fossiles de la flore et la faune, datant de l’époque précédant l' Age de glace, découverts à 7 km de la ville touristique. Le projet sera mis en œuvre avec des fonds du programme européen "INTERREG" et un appel d'offres pour la sélection d'un contractant est en cours. Parmi les candidats on remarquera le Musée national d’histoire naturelle de Sofia, dont les chercheurs, le créateur de la paléoornithologie en Bulgarie, le prof. Zlatozar Boev, et le directeur actuel du musée, le prof. Nikolay Spassov, expert en fossiles et mammifères modernes, figurent parmi les explorateurs du site qui a été découvert il y a 30 ans:


„Des pilleurs de trésors ont sévi dans la région, ils ont découvert des ossements ou des « petits crânes » comme ils les appelaient, qui étaient presque brillants (en fait il s’agissait d’opalescence). Ils les ont remis à l’instituteur de géographie local. Il est entré en contact avec la Faculté de géologie et de géographie de l’Université de Sofia et deux ans plus tard nous avons appris cette information avec le prof. Spassov – se souvient le prof. Boev. – Quand nous avons commencé à explorer de nouveaux animaux pour la science, nous avons réalisé qu’il s’agissait d’un gisement extrêmement intéressant à l’échelle mondiale et riche qui devait être sauvegardé et exposé dans un musée spécial ou dans un paléo parc.


Selon le prof. Boev il n’y a pas dans le monde un gisement de fossiles plus riche datant du début du Pléistocène que celui de Varchets. On y a découvert sur la base de presque 7 000 fossiles 166 espèces de plantes, d’invertébrés et de vertébrés. Parmi les oiseaux on a découvert un nouveau genre et 16 nouvelles espèces y compris le Chevalier guignette des Balkans, l’aigle de Kuroktchine, des alouettes, un aigle de Hémus, le faucon de Petar Bakalov, appelé ainsi en hommage du premier paléontologue bulgare de vertébrés, un des oiseaux les plus petits en Europe découvert dans des fossiles – le roitelet bulgare, tout comme:

„La chauvireria balcanica, à laquelle j’ai donné le nom d’un des plus grands spécialistes en fossiles d’oiseaux – la Française, prof. Cécile Mourer-Chauviré. On a trouvé sur le site 1 100-1 200 os de probablement 50 oiseaux de ce genre. Les oiseaux fossiles sont très rares dans le monde et il est difficile de les décrire. C’est une sorte de perdrix de la taille de l’actuelle caille ou de la perdrix qui selon nos suppositions a été comme beaucoup d’autres oiseaux trouvés là-bas la victime des hiboux qui ont habité dans l’entrée d’une grotte qui s’est effondrée par la suite“.

On a trouvé sur le site, qui entretemps a acquis une réputation mondiale, des fossiles de divers grands prédateurs terrestres comme le megantereon, qui sont soigneusement conservés par le Musée d’histoire naturelle, un guépard géant, un jaguar européen, des rhinocéros, deux espèces d’ours… Mais quel air avait la région à la veille de l’Age de glace ?

„A en juger des fossiles des animaux trouvés, tout comme sur la base des graines retrouvées, on pourrait dire qu’autour du gisement il y avait à l’époque une savane sèche avec des buissons et des arbres dispersés car les rhinocéros,  les outardes, les guépards appréciaient les espaces ouverts. Il y avait également des petits et dispersés bois car une partie des  animaux trouvés – les ours, les jaguars, etc. habitent le plus souvent dans les forêts. Le climat était à cette époque beaucoup plus sec et plus chaud par rapport à ce que nous avons en ce moment et le paysage était plutôt plat“.

Ce trésor qui révèle une partie de l’histoire de nos terres d’il y a des millions d’années, a été découvert dans un entonnoir de pierres – un tourbillon qui est resté de la grotte d’autrefois avec un diamètre de plus d’un mètre où les ossements arrivaient transportés par les eaux pluviales “comme sur notre ordre”, sourit le prof. Zlatozar Boev.

Version française : Vladimir Sabev

Photos: archives personnelles

Tous les articles

„Sur les pas de…“ : Circuit touristique et visites guidées de Sofia

Dans son histoire millénaire, la capitale de la Bulgarie a connu de nombreuses épreuves et n’a jamais été à l’abri des vicissitudes du temps. Et pourtant, elle a réussi à conserver au mieux son patrimoine millénaire qu’elle dévoile à chaque pas grâce aux..

Publié le 17/09/19 à 13:30

Les vieilles histoires de pêcheurs et les traditions de la pêche attirent les touristes sur le littoral de la mer Noire

Des vieux loups de mer pour lesquels tisser et tricoter des filets de pêche est un jeu d’enfant dévideront devant les visiteurs l’histoire et le quotidien des habitants des anciennes villes littorales, des pêcheries, dont certaines sont encore bien..

Publié le 15/09/19 à 08:00

L’Université de Bourgas formera des guides touristiques

La pénurie de personnel qualifié dans le tourisme est à l’origine de l’apparition de la nouvelle filière au Collège de Tourisme, qui fait partie de l’Université de Bourgas. A partir de la rentrée on y formera des guides et des animateurs touristiques. En..

Publié le 14/09/19 à 09:05